jeudi 31 octobre 2013

Ma recette pour le défi Halloween de Fleury-Michon

Voilà ce qui arrive quand on fonctionne à bride abattue ... en allant un peu trop vite. Je n'avais pas fait attention que le défi consistait à réaliser une recette chaude ... Mettre en scène un plat avec du surimi dans une atmosphère Halloween me semblait suffisamment difficile pour que je ne m'interroge pas davantage sur les conditions.

C'était soirée mexicaine à la maison ... alors je n'aurais de toutes façons pas pensé un instant à préparer un second plat chaud. Si j'ai relevé le défi c'est par pure envie de faire quelque chose de rigolo.

Ayant une bande d'ados sous la main j'ai commencé à leur faire gouter les quatre variétés de surimi Fleury-Michon, une marque qu'ils ne pensaient pas présente dans cet univers.

Si la différence entre la proposition classique et celle qui affiche 25% de moins de sel est perceptible, et s'ils ont plébiscité la boite qui annonçait plus de chair de crabe il a par contre été très difficile d'établir un classement en terme de goût entre le sans gluten, et la version dite moelleuse.

Tout le monde fut d'accord sur un point : Ce qu'il a de bien, c'est ce qu'il n'y a ni conservateur, ni polyphosphate, ni sorbitol, ni glutamate. Nous avons aussi trouvé le système de boite fort pratique (et recyclable qui plus est).

Ma recette est toute simple et rapide à mettre en oeuvre mais devrait inciter les enfants à manger des crudités, ce qui n'est pas toujours aisé à obtenir. Parce qu'ils sont très sensibles à la présentation.

J'ai épluché un pamplemousse rosé. C'est un peu laborieux mais il faut retirer non seulement la peau extérieure mais aussi toutes les membranes car ce sont elles qui donnent de l'amertume au fruit. Le pamplemousse ainsi préparé s'accorde très bien avec la salade et le surimi.

J'ai choisi un mélange de salades dites "jeunes pousses" avec notamment des feuilles de betteraves nervurées de rouge (on ne les remarque pas sur les photos mais c'était raccord avec l'esprit Halloween).

J'ai effiloché les batonnets de surimi sur la moitié pour évoquer des balais de sorcière. J'ai emportepiécé (j'adore le verbe qui est un des favoris de Top Chef, avez-vous noté ?) un chat dans du pain d'épices et un fantôme blanc comme un linge dans une tranche de pain de mie.

Le chat a été posé à cheval sur un balai. Et la marmite miniature est remplie de vinaigrette.
Quant à la recette du surimi Fleury Michon, je vous la donne pour votre information :
Du poisson sauvage, principalement Colin d'Alaska et Merlu blanc
Du blanc d'oeuf, de l'amidon de blé et de la fécule de pommes de terre pour la texture,
De l'huile de colza pour la rondeur et le moelleux,
Du sel,
De l'arôme naturel aux extraits de crabe pour le goût,
Et pour donner un peu de couleur, de l'extrait de paprika

Les emporte-pièces Halloween ont été conçus par Carambelle pour Scrapcooking

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)