mercredi 11 mai 2016

Le Vauquelin, une des bonnes adresses de Falaise (14)

Si vous passez quelques jours en Normandie à l'occasion des week-ends de mai, notamment pour découvrir le nouveau Mémorial dédié aux victimes civils des guerres, inauguré il y a quelques jours à Falaise je vous conseille un "petit" restaurant qui propose un déjeuner plutôt sensationnel ... 

Le seul reproche à lui faire serait d'être hélas à deux heures de train de Paris.

Vivre à Paris a ses avantages et ses inconvénients. Nous avons d'excellentes tables mais pour ce qui est du rapport qualité-prix il faut reconnaitre que les régions se placent très très loin devant.

Situé face à la Poste, Le Vauquelin propose chaque semaine trois menus différents dans le mouvement actuel de bistronomie, heureuse combinaison de brasserie et de gastronomie.

Il en fait la brillante et savoureuse démonstration dans un décor un peu désuet, rassemblant une série d'outils anciens dans un décor contemporain gris et rouge.



Il n'y a pas d'accumulation. Chaque objet est mis en valeur. Chaque publicité est un clin d'oeil à notre époque et surtout la qualité n'est pas sacrifié pour la mode.
Le menu se compose de trois entrées également tentantes. Elles changent chaque semaine. Il peut y avoir un Gaspacho du soleil :
Un Mille-feulles fraicheur du printemps
Comme une Terrine de poulet-légumes de saison,
apportée tiède sur son ardoise.
On aurait pu hésiter entre le poisson rôti et son coulis italien ou l'assiette de Monsieur Seguin, composée autour de crottins de chèvre. Mais personne n'avait le courage de revendiquer une volonté végétarienne.
Le Quasi de veau et son jus de pleurottes a fait l'unanimité des convives. Le petit goût de noisettes de la purée de pommes de terre était si singulier, si réussi, que j'ai demandé au chef quelle variété il avait employé, la Melody, qui a la particularité d'être tardive. Une viande aussi tendre est une rareté à souligner.
Assiette de fromages, Gateau renversé-poires-granola, ou sablé breton-citron-fruits rouges, prouvant qu'on n'est pas chauvin en Normandie figuraient sur la carte des desserts.
J'ai opté pour le Fantastique crousti-crémeux-chocolat et pistache. Tout simplement parfait. Nous avons bu (avec modération) du cidre mais cette bouteille de Saint-Amour témoigne que le patron sait faire de bons choix.
Une lessive promettait de laver plus blanc au milieu du XX°siècle. Il existe peut-être un secret rapport avec les recherches du pharmacien et chimiste normand, Louis-Nicolas Vauquelin, (1763-1829). Il découvrit notamment deux éléments chimiques, le chrome et le béryllium.
Le Vauquelin peut se vanter de régaler goûteusement.

Le Vauquelin
2 Rue Vauquelin, 14700 Falaise
Téléphone : 02 31 42 66 26
Possibilité de manger en terrasse l’été.
Fermeture le dimanche et le lundi midi.

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)