dimanche 29 janvier 2017

Peau neuve revient au Cine13-Théâtre

Passer une heure trente avec Lili Cros et Thierry Chazelle donne la pêche autant qu'une séance de sport. Ils sont talentueux, sérieux sans se prendre le melon, affichent un sourire qui ne les lâche pas et qui devient vite contagieux.

Si vous arrivez un peu en avance vous bénéficierez des canapés en cuir des premiers rangs du Cine 13 (je vous ai déjà dit combien le lieu est mythique, ayant conservé les décors d'Edith et Marcel construits en 1983 par Claude Lelouch). D'ailleurs Lili et Thierry sont assez raccord avec des héros lelouchiens.

Ils sont auteurs-compositeurs-interprètes de leurs chansons. Peau Neuve est déjà leur quatrième spectacle. Il a été vu par un public chanceux début janvier, a été suspendu quelques jours, mais revient à l'affiche à partir du 1er février.

Les artistes ont de l'humour à revendre. Ils commencent par une "mauvaise nouvelle", la mort du vieux chien ... et pis non ... pas si mauvaise en fait, mais bonne pour en faire une chanson écrite par Thierry. les textes sont de l'un ou de l'autre, dans des styles qui se répondent à la perfection. leur spectacle est comme la laitue de Georges Brassens : tout est bon, y a rien à jeter.

Les arrangements sont imaginatifs. Lili excelle dans les jolies petites percussions corporelles, mais elle joue aussi bien de la guitare. Cela fait sept ans qu'ils chantent ensemble. Noces de laine donc à dédier à l'Homme de sa vie (quatrième chanson) comme l'écrit Lili.

Les dédicaces émailleront le spectacle, à la grand-mère de la chanteuse qui collectionnait (comme la mienne) les numéros du Petit écho de la mode (chanson 11). A Jacques Brel qui a fait ses débuts pas très loin d'ici, aux Trois Baudets, créés à la fin des années 40 par Jacques Canetti, dans un vieux dancing délabré où plus qu’une centaine d’artistes vont démarrer leur prodigieuse carrière de scène et de disques, avant que la salle ne devienne un sex-shop puis un cabaret érotique, et une salle de concert pop/rock du milieu des années 1990, L’Erotika avec pour client un certain ... Claude Lelouch (cf chanson 10).

Thierry rend hommage au Havre (chanson 12), destination ultra mode comme j'ai eu l'occasion de le pointer au cours des dernières semaines dans plusieurs critiques littéraires. Le grand chic est d'aller dîner à Sainte-Adresse.

C'est de la bonne, très bonne chanson française, y compris quand ils chantent in english en surfant sur la tendance french song que Lili va s'empresser de traduire ou avec des intonations orientales (L'anneau, chanson 14) ou encore quand Lili donne la mesure de sa puissance vocale (chanson 17, La fièvre) en faisant penser à La Grande Sophie. Thierry n'est pas en reste, surtout quand il ose le beat boxing (Mon hit, mon hot) tout en dansant très bien.

Seul ou à deux, avec micro ou sans , en s'accompagnant de leurs instruments ou a cappella, c'est toujours frais, surprenant et on ressort nous aussi avec sur les lèvres un bonheur à jamais. Certains titres resteront longtemps dans ma mémoire pour leur pureté, comme l'Eclaireur ou Tout va bien.

Continuez encore longtemps à nous en-chanter !

Peau neuve
Paroles et musiques de Thierry Chazelle et Lili Cros
Mise en scène de François Pilon et Fred Radix
Design sonore de Florian Chauvet. Costumes d’Amélie Gagnot
Cine13-Théâtre
1 avenue Junot, Paris 18ème - 01.42.54.15.12 - www.cine13
À partir du 1er février, les mercredis et vendredis à 19h00, les jeudis et samedis à 21h00 et les dimanches à 18h00

La photo qui n'est pas logotypée A bride abattue est de Marylène Eytier

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés