mardi 28 mars 2017

Hippo ne fait plus mystère de sa nouvelle carte

Convier des bloggeuses (je ne crois pas que le masculin puisse grammaticalement s'imposer) à une soirée mystère est un exercice risqué. Si j'avais su quel restaurant célébrait sa nouvelle carte j'aurais sans doute posé les questions adéquates.

Je me suis focalisée sur les techniques des professionnels, chefs ou mixologue, ce qui ne présente pas de véritable intérêt pour la chaine Hippo, puisque c'est d'elle qu'il s'agit.

Aucune photo d'ailleurs ne montrera la célèbre mascotte, de congé ce soir-là.

Nous étions dans le quartier du Marais, dans l'atelier printanièrement cosy, doucement vintage de Mademoiselle M, absente elle aussi.

J'imagine quand même que l'objectif est de vous influencer à vous rendre dans un des établissements de la chaine plutôt que de vous dévoiler les recettes de leurs derniers cocktails et tartines au risque de n'avoir rien à raconter et d'écrire un billet creux.

On m'avait dit que nous saurions tout à la fin, recettes incluses, alors je n'ai pas pris de notes au cours de la soirée ... mais les photos parleront d'elles-mêmes.

Le principe de revoir la carte de début de soirée est intelligent. on pourra opter pour une limonade pamplemousse rose, et une Pina Colada sans alcool ou pour deux autres cocktails, cette fois alcoolisés, un Passion Mojito ou le "signature" de la marque, dont je ne me souviens plus des ingrédients, mais juste de sa couleur tango.

Hippo a un allié de marque, c'est le cas de le dire, avec les sirops Monin, riche d'une centaine d'années d'expérience, et dont les spécialistes ont imaginé les versions, alcoolisées ou pas de tous les breuvages.
On ne pourra pas faire aussi bien chez soi, sans shaker Boston, longue pince et surtout verre doseur et pilon (le super tablier de barista en jean et cuir est magnifique mais pas magique), mais l'essentiel est d'avoir les sirops si particuliers (par exemple de citronnelle, fève de Tonka, cardamone, basilic, citrouille épicée ... ).
Tout semble exister sur leur site commercial, en sirops (ah le sirop saveur rhum ....) comme en Mix-Fruits, qui permet d'obtenir des boissons qui ont la texture et le vrai goût du fruit pour des smoothies, des cocktails, mais aussi pour napper des desserts et des fromages blancs. On peut aussi consulter le site institutionnel où les vidéos permettent de comprendre pourquoi on emploie ici des glaçons, là de la glace pilée, et autres astuces et tours de main.
C'est ce produit là qui permet de faire une Pina Colada sans alcool mais qui aura le goût de la noix de coco comme de l'ananas. Et aussi le Mojito version Passion.
Au lieu de grignoter des chips, Hippo recommande de prendre une tartine en suivant les conseils des chefs Stéphane Cathelin, Martial Lozinguez (du restaurant Hippopotamus Noyelles-Godault) et de Ludovic Drancourt (du restaurant Hippopotamus Wagram à Paris).

Je pense que vous les trouverez dans les restaurants de la chaine. Mais on peut en préparer at home en suivant leurs recommandations. La première est de passer le pain 5 minutes à four chaud pour le dessécher un peu. Il accueillera mieux les ingrédients et en bouche, on ne s'apercevra pas de la "supercherie".
Avec sardine, Saint Moret et le jus d'un demi citron vert un chef a préparé cette rillette délicieuse.
Un autre a combiné poire-fourme d'Ambert et miel.
Je ne suis pas fan du saupoudrage décoratif de graines de grenade, qui ne me semblent pas indispensables. Par contre l'idée d'embraser une branchette de thym, clochée sous un verre qu'on soulèvera en passant à table est plutôt sympathique pour donner l'illusion qu'on est à la campagne, autour d'un feu de bois.
Pas de panique si vous n'avez pas de mélange de graines, l'assiette pourra être suffisamment gourmande en combinant tartare de tomates, lamelles d'avocat, de poivron grillé et de tomates confites.
La découpe en quatre morceaux, avant de servir, est une étape essentielle pour faciliter la dégustation.
Et si on alterne les couleurs et les saveurs en anticipant sur cette règle de 4, c'est le succès assuré.
La soirée s'est poursuivie dans la bonne humeur en dégustant les créations ... Il y en avait pour tous les goûts, et de toutes les couleurs.
La nouvelle carte est officielle depuis le 23 mars 2017. Les cocktails sont à prix unique : 5,90€ sans alcool et 6,90€ avec alcool. Avec leurs prix minis, les entrées ne sont pas en reste : tartare de tomates au thon à 4,90€, entrées à partager à deux à 5,90€ ou à plusieurs à 11,90€.

On trouve les tartines toastées dans cette catégorie, présentées en trois déclinaisons : Fromage Bleu | Poire | Miel | Graines de céréales puis St Môret | Jambon blanc et encore Légumes cuisinés | Graines de céréales | Sauce pesto.

Subsistent évidemment les plats de viande qui ont fait la réputation de la chaîne comme le tartare à 14,90€, la bavette à 13,90€ ou encore le cœur d’aloyau à 16,90€.

Le service en continu et les horaires tardifs ne varient pas depuis le lancement du premier, en France, juste après mai 1968 par le fondateur Christian Guignard. Près de cinquante ans plus tard, ce sont 186 restaurants Hippopotamus qui composent l'enseigne.

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)