mardi 21 mars 2017

Un atelier d'écriture dans un grand hôtel ...

C'est probablement parce que la décoration de l’Hôtel Square Louvois s’inspire directement de la Bibliothèque Nationale voisine et des ouvrages des grands auteurs, que l'idée a émergé de proposer à ses clients de participer gracieusement aux Ateliers d’écriture Elisabeth Bing.

Le thème de chaque soirée, regroupées sous l'appellation "Un jour un auteur", sera construit à partir de l’univers des écrivains français qui ont marqué la littérature, dont on retrouve les portraits sur les murs des chambres de ce quatre étoiles et les ouvrages à portée de main dans le cadre élégant et raffiné des différents espaces de cet hôtel ambassadeur du chic parisien, et qui a ouvert ses portes il y a un peu moins d'un an, en juillet 2016.

Chaque cession sera, pour une huitaine de personnes, une invitation à la créativité et à la découverte des auteurs qui ont imprégné les siècles. Il se tiendra dans un lieu propice à la concentration, dans le salon-bibliothèque cosy de l’hôtel, et sera encadré par des professionnels.

Le premier sera Ecrire avec Marcel Proust, animé par Véronique Petetin, le vendredi 14 avril de 19h à 22h. Puis, aux mêmes heures, Ecrire avec J. M. G. Le Clézio, animé par Sophie David le lundi 22 mai, Ecrire avec Jean Genet, animé par Laurent Biscarrat le vendredi 28 avril, Ecrire avec Jean Giono, animé par Alice Bsereni, le mardi 13 juin, et enfin Ecrire avec Simone de Beauvoir, animé par Geneviève Motard le mercredi 10 mai.

Les Ateliers d’écriture Elisabeth Bing forment plus de 400 personnes chaque année, et ce depuis près de quarante ans, ce qui les placent parmi les plus anciens existants en France.
Ils s'organisent autour d'une vingtaine d’animateurs formés aux méthodes d’animation, et spécialistes dans leur domaine (roman, nouvelles, écriture de chansons, spectacles, récit de voyage...). Ils proposent des ateliers d’écriture en présentiel, dans un charmant duplex donnant sur une cour privée près de la gare de l'Est, mais aussi en distanciel, par courriel, car ils se sont adaptés aux besoins des clients qui ont peu de disponibilités sur leurs agendas. L'idée est que chacun puisse trouver sa propre voie, sa voix aussi, bref son style.

Pourtant, s'il est naturel d'apprendre qu'un chanteur lyrique travaille son art, qu'un joueur de tennis s'entraine, on n'imagine pas qu'un écrivain puisse continuer à se former. Si un auteur révèle qu'il suit un atelier Bing on pense qu'il tente de se perfectionner orthographiquement et non "mieux" concevoir son prochain roman. Et pourtant l'écriture n'obéit pas à un principe d'inspiration de l'ordre du divin, ce que les américains ont peut-être été les premiers à admettre en reconnaissant publiquement l'intérêt de ce coaching.
L’écriture se dessine progressivement comme un nouveau remède aux maux de nos vies modernes, un refuge, a dit (ou écrit) Nelly Rodi Lab. C'est dans cet esprit que j'ai été invitée à suivre ce soir un atelier de deux heures autour de la poésie japonaise pour fêter l’arrivée du printemps.

Pour tester en quoi et comment l'écriture stimule l’imagination, invite au voyage et permet de ralentir le rythme de vie effrénés d’une génération slasheuse, et bénéficier de ses fonctions thérapeutiques déjà vantées par des adeptes conquis.

Les règles imposées par l'animatrice ont été plus ou moins observées. Les bloggeurs composent un public sans doute atypique. Je dois être une candidate un peu particulière, dont la plume est en quelque sorte formatée par le rythme de publication des articles pour le blog (2016 aura été une année record avec la publication de 346 chroniques). J'essaie malgré tout de conserver intact le plaisir de l'écriture, mais dire que l'exercice me permet de ralentir est inexact.
Le printemps est une saison très importante au Japon et il était de circonstance de célébrer son arrivée square Louvois, en plein quartier "japonais". Nous n'avons pas entrepris l'écriture de haïkus, ce poème de 17 syllabes dont la forme perdure à l'identique depuis le XI° siècle. Son principe est d'employer le moins de mots possible pour exprimer une sensation très forte, en enlevant ce qu'on appelle "le gras", un peu à l'instar de Twitter.

Nous avons commencé par produire des listes à la manière des Notes de chevet de Sei Shōnagon qui écrivait avant de s'endormir.

L'animatrice nous proposa de choisir un thème parmi les suivants :
  - les choses dont on néglige souvent la fin
  - les choses qui font battre le coeur
  - les choses qui ne valaient pas la peine de faire
  - les choses qui ne s'accordent pas
  - les choses qui sont éloignées bien que proches
  - les choses qui distraient dans les moments d'ennui.

Cet exercice, consistant à faire passer des impressions nous a été indiqué comme étant de nature à dérouiller l'imagination.  Des auteurs célèbres s'y sont livrés, comme Georges Pérec avec Les 50 choses à ne pas oublier de faire avant de mourir, Jean-Bertrand Pontalis avec ses voeux non exaucés, ou Shaun Usher, qui s’est plongé dans les archives du monde entier pour produire des fac-similé de listes d'écrivains, Au bonheur des listes, paru en Livre de Poche en octobre 2016.

Nous avons (modestement) accepté le défi. Pour ma part j'ai tenté de dresser la liste des choses qui font battre le (mon) coeur :
le tambour d'Alexandre
la peur, la joie, une église
le moment d'entrer sur scène
une grappe de lilas un jour de pluie
le bling de ton SMS
la clé dans la serrure
le départ de l'enfant chéri
Ecrire
Avec le Renga, nous remontons à une pratique née au XVI° siècle quand les poètes japonais se retrouvaient entre eux pour écrire, un peu comme le fit plus tard Virginia Woolf avec les membres du Bloomsbury Group.

L'exercice se "joue" sur une partition de trois textes, écrits à la suite l'un de l'autre, et dans la continuité (alors que les rédacteurs d'un cadavre exquis ne lisent pas ce qui a été écrits avant que la feuille ne leur parvienne). Nous avons produit dans une atmosphère plutôt joyeuse quelques pages sur le thème "une journée de printemps à Paris" dont nous avons ensuite aussitôt partagé la lecture.
Pour s'inscrire à une soirée "Un jour un auteur", il faut réserver par mail à l'une ou l'autre des deux adresses : reservation@hotel-louvois.com ou contact@elisabethbing.fr

Hôtel Square Louvois - 12 rue de Louvois - 75002 Paris 
Notes de chevet, Sei Shōnagon, illustrées par Hokusai, éd. Citadelles & Mazenod, coll. Littérature illustrée, 300 ill. couleur, reliure japonaise, sous coffret, octobre 2014, 352 pages, 179 €  
Ateliers d'écriture Elisabeth Bing, 20 Rue du Terrage, 75010 Paris - 01 42 05 06 96

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés