samedi 4 mars 2017

Un hammam gommage chez la Sultane de Saba

La Sultane de Saba est un nom qui vous dit forcément quelque chose. C'est une marque française de cosmétiques et de parfums de luxe, présente en France et dans le monde entier, fondée par Vanessa Sitbon.

La jeune femme, discrète dans la presse, est issue d'une famille qui possédait un hammam à Fès. Elle reçut en héritage le savoir-faire de sa maman, réputée en tant que masseuse et surtout pour sa connaissance des huiles essentielles.

La première recette de beauté que Vanessa proposa fut sans doute le fameux caramel à épiler qui a contribué à bâtir sa réputation. Mais elle est connue surtout pour sa manière de conjuguer beauté et sensualité dans un univers qui s'inscrit dans le voyage, dans le respect des traditions orientales de beauté. Il serait plus juste d'employer le pluriel car les propositions de voyage sont multiples, sur les routes de Malaisie, des épices, des délices, de Darjeeling, Bali, Japon, Orient et depuis quelques jours d'Udaïpur, du nom du roi descendant du dieu soleil qui, selon une légende indienne fit construire un majestueux palais de marbre blanc sur les rives du lac Pichola en l’honneur de ses favorites.

Rue Bachaumont, qui est le coeur historique de la marque puisque c'est là que Vanessa Sitbon ouvrit son premier établissement sous le nom de la Sultane de Saba en 2004, nous ne sommes ni dans un palais, ni dans la blancheur du marbre. L'endroit est minuscule mais fonctionnel, aux allures de chocolatière car tout y est dans des tons couleur café, mordorés, et veinés de turquoise. Des dessertes (présentoirs à gâteau) supportent des pommes vertes dont la couleur tranche. Un petit salon au rez-de-chaussée est propice pour attendre ses amis ou boire tranquillement un thé à la menthe avant de repartir dans la bousculade d'une vie professionnelle un peu trop remplie.
J'y suis venue pour m'initier au rituel hammam-gommage, une parenthèse qu'il faut savourer deux à trois fois par an. Pour faire peau neuve et recharger ses batteries.
Après avoir placé ses vêtements dans une consigne, on revêt un peignoir tout blanc, enfile des chaussons adaptés et c'est parti pour une douche claire parce que le savon noir s'applique sur peau mouillée. Suivent une vingtaine de minutes dans le hammam, qui est un bain de vapeur chaud, à environ 65 degrés, et qui préparera la peau à être gommée par l'énergique gant de crin de l'esthéticienne.
On pourrait y tenir à 4 ou 5. J'ai eu la chance d'y être seule, de pouvoir m'allonger sur le banc de mosaïque (sachant que le coeur est plus au repos en position allongée). Les senteurs d'eucalyptus sont très agréables et pour moi qui émergeais d'un état grippal c'était l'idéal. Il ne faut pas hésiter à sortir de temps en temps si on ne se sent pas complètement à son aise. Pour ma part, c'était très supportable et je n'ai pas souffert de me trouver dans un brouillard opaque, une sorte de nuage tropical qui m'enveloppait comme un édredon.

L'opératrice commence ensuite par le visage puis enchaîne par le dos, le ventre et terminera par l'intérieur des bras. Elle frotte énergiquement, mais sans brutalité. A la fin on vous proposera de vous donner le gant. Vous pourrez poursuivre chez vous du moment que vous ne passerez pas l'objet en machine à laver (déconseillé).

On rince au jet (chaud et agréable).
Pour terminer et dans l'idéal on refait une séance de hammam, mais cette fois brève. J'ai beaucoup apprécié. Le seul petit souci aura été mes cheveux car on a beau pouvoir porter une charlotte, ils ne bénéficient pas vraiment du traitement. Je vous conseille donc de faire comme moi en les shampouinant sur place avant de partir. Il y a un sèche-cheveux dans le vestiaire, c'est bien appréciable.

On a aussi à disposition un lait pour le corps délicatement parfumé au thé vert et au gingembre que l'on peut se passer sur la peau pour apporter une touche finale.
On est invité ensuite à prendre un verre de thé, une pomme verte ... et une pâtisserie orientale par pure gourmandise.
Si l'on peut se satisfaire, surtout pour faire connaissance avec le concept, d'un hammam-gommage, le must est plutôt d'entreprendre un des nombreux voyages, car c'est ainsi qu'on désigne une série de prestations.
La boutique permet aussi d'acquérir les spécialités de la maison. Des nouveautés sortent régulièrement. On attend dans les jours qui viennent la gamme Udaïpur qui embaume les senteurs indiennes.

La Sultane de Saba est à s'offrir ou à prévoir en cadeau, soit en formule soit en coffret. C'est une excellente adresse. Pensez à prendre rendez vous à l'avance. L'endroit est couru.

La Sultane de Saba - 8 bis rue Bachaumont · 01 40 41 90 95
http://www.lasultanedesaba.com

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)