lundi 1 mai 2017

Premier mai, vais-je ou non "travailler" ?

Vais-je travailler aujourd'hui en cette fête du travail ou sacrifier au farniente ? Ne rien faire ne m'est pas naturel mais je me limiterai à un bref billet.

Savez-vous que le rituel s'enracine dans l'histoire du monde ouvrier depuis le samedi 1er mai 1886 ? Ce jour-là, à Chicago, un mouvement revendicatif pour la journée de 8 heures est lancé par les syndicats américains.

C'est le 23 avril 1919 que le Sénat ratifiera pour la France la journée de huit heures et fera du 1er mai suivant une journée chômée. Il faudra attendre la loi du 26 avril 1946 pour qu'il soit non seulement chômé mais aussi payé.

La fête n'aura plus lieu dans les années 1950 et 1960, les défilés étant interdits lors des guerres d'Indochine et d'Algérie. Mais le 1er mai 1968 la CGT organise une grande manifestation dans les rues de Paris et depuis, rien n'est venu s'opposer à la célébration qui se confond dans notre pays avec la journée internationale des travailleurs.

Car si presque tous les pays célèbrent la fête du travail la date peut varier. Au Canada et aux États-Unis, ce jour férié est en septembre. En Australie, elle est fêtée à différentes dates proches du printemps ou de l’automne. C'est le 30 avril en République dominicaine.

On offre du muguet depuis 1907, qui est une plante annonciatrice du printemps en Ile-de-France. L'administration fiscale, rarement accommodante, permet aux particuliers et aux organisations de travailleurs de vendre sur la voie publique les brins de muguet dans certaines communes sans formalités ni taxes s'il est prouvable qu'il s'agit de muguet du jardin ou des bois.

Il est intéressant de vérifier sa signification dans le langage des fleurs. Le muguet est le symbole du bonheur et plus particulièrement du bonheur retrouvé. On l’offre lorsqu’on veut marquer la joie du retour du bonheur dans sa vie, ou lorsqu’on veut souhaiter à la personne à qui on l’offre de retrouver le bonheur au plus vite.

C’est également du muguet que l’on peut offrir à une personne avec qui on s’est brouillé, pour l’inviter à la réconciliation, dans un contexte amical ou amoureux, pour inviter sa compagne ou son compagnon à se rapprocher, après une dispute ou une brouille par exemple.

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés