jeudi 1 juin 2017

Dégustation de thés de La Compagnie Française de l'Orient et de la Chine

Vous connaissez sans doute le concept store parisien de la Compagnie Française de l'Orient et de la Chine. Celui du Boulevard Haussmann est complété par le restaurant le Yoko alors que l'établissement Rive Gauche, installé depuis un an boulevard Raspail, vient d'ouvrir un bar à thé.

La nouvelle gamme est disponible dans les 2 concept stores mais la dégustation n'est envisageable que rive Gauche. On y propose une sélection de thé d'exception, à commencer par  des "Grands Crus",  sans oublier les "Thés Verts" et les "Oolong",  et puis les "parfumés" qui ont toujours leur public.

J'ai participé à une dégustation menée par Gilles Brochard, qui est un grand spécialiste de cette boisson à propos de laquelle il a publié plusieurs ouvrages. En sa qualité de président-fondateur du Club des buveurs de thé on ne pouvait qu'avoir l'assurance de passer un moment dans la grande tradition du thé.

Il avait amené son plateau spécial, qui s'appelle un bateau, pour préparer la boisson selon la cérémonie du Gong Fu Cha (qui signifie le temps du thé), permettant de jeter les premières eaux et de répartir les suivantes dans les petites coupelles.

Il a commencé par un Dong Ding perlé qui est un Oolong semi-fermenté (entre 25 à 30% de fermentation), très olfactif et puissamment végétal. Les feuilles ont été roulées et elles font effectivement dans la boite un bruit semblable à celui de perles.
Il avait aussi apporté sa théière, qui est une théière de terre cuite à mémoire, sans couvercle, réservée uniquement à ce thé.
Première infusion rapide, une minute dans une eau à 95°, à PH neutre (la Cristalline convient parfaitement).

Deuxième infusion de même durée. Le breuvage est de couleur très claire, très désaltérant, faible en théine, sans pratiquement d'astringence, idéal pour passer du printemps à l'été. C'est un thé vert d'exception.
Les feuilles se sont ouvertes dans l'eau chaude comme le feraient les ailes d'un dragon, dit-on en Chine. Gilles insiste sur la fonction de partage du thé. Cette boisson invite à al conversation. Voilà pourquoi les Japonais ont codifié le cérémonial de la maison de thé, dans laquelle on entre par une petite porte, en devant se courber, pour symboliquement se faire tout petit et se dépouiller.
Si on avait voulu suivre un ordre cohérent de dégustation, du plus floral au plus boisé, on aurait commencé par un autre thé faible en théine, un Grand Long Jing, thé vert anti-oxydant renommé de Chine aux longues feuilles pliées, aux notes de fruits secs et d'amande
Puis le Gold Kukicha qui est, comme on le voit sur la photo, un thé de tiges aux reflets dorés. Il est apprécié pour ses vertus anti-oxydantes. Le Dong Ding perlé aurait suivi.

Auraient suivi des thés grands crus, à commencer par le Margaret's Hope Garden, qui est peut-être depuis 150 ans le plus renommé des jardins cultivant du Darjeeling aux portes de l'Himalaya. La liqueur est sombre. les arômes sont amples et fruités.
L'Assam Céleste (ci-dessus) est un thé noir à grandes feuilles entières aux pointes dorées. Il est récolté au Nord-Est de l'Inde à plus de 2000 mètres d'altitude. Il a été très soutenu par les anglais qui l'ont plébiscité pour leur breakfast, en y ajoutant souvent une pointe de lait. C'est d'ailleurs pour moi "le" thé par excellence car il est celui que ma mère faisait le dimanche après-midi. Son parfum exhale de discrètes notes de tabac.

Le Ceylan Divin est un thé noir Orange Pekoe, est riche en jeunes bourgeons. Il est puissant mais doux en bouche.

Enfin le Yunnan Céleste qui pour Gilles Brochard, ce dernier est le "moka du thé", autrement dit le nec plus ultra de la catégorie. Son caractère affirmé en fait son préféré pour le matin.
On remarque combien la progression est cohérente : la couleur de la liqueur va du plus clair au plus foncé. Tous existent en vrac ou en sachet. La carte est riche et variée d'une vingtaine de thés en 4 formats : boîte coupole 100 g, boîte 20 sachets, coffret de dégustation en laque 100 sachets et pochon 100 g.
Le bar à thés propose aussi sept thés parfumés, comme le Lotus Sacré, thé noir aux fleurs, au parfum envoûtant de jasmin, le thé Darling Cherry, avec ses notes acidulées de fruits rouges sur la base d'un mélange de Oolong et Sencha de Chine. Les inconditionnels de la détox, et il sont de plus en plus nombreux, choisiront le thé Shanghai Détox, purifiant et énergisant grâce à son savant mélange de Sencha et de Maté, associés à une pointe d'agrumes et de citronnelle. Le thé Sweet Dragon, onctueusement laqué au caramel, séduira les personnes qui voudraient accompagner d'une pâtisserie.
Je ne pense pas qu'il y en ait sur place (mais on peut sans doute prévoir ses munitions) et pourquoi pas quelques exemplaires d'Un amour de baba. Il existe tant de parfums (de droite à gauche) : passion chocolat lait, classique au rhum ou encore framboises.
CFOC
Concept store et Bar à thé, 10, boulevard Raspail - 75007 Paris
Concept Store et restaurant le Yoko, 170, boulevard Haussmann - 75008 Paris

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)